Bénédiction de la chapelle Notre Dame des 7 douleurs

de Crèvecoeur sur Escaut

Bénédiction de la Chapelle Notre Dame des 7 Douleurs de Crèvecoeur Sur Escaut.

A l’entrée de Crèvecœur-sur-Escaut,

la chapelle Notre-Dame des 7 douleurs a été restaurée

 

 

La chapelle Notre-Dame des sept douleurs est la seule des 5 chapelles de la commune de Crèvecœur-sur-Escaut construites avant la première guerre mondiale qui ait traversé le siècle.

Le culte de Notre-Dame des 7 douleurs est connu en Europe depuis 1221. Le titre de « Mater Dolores » doit son nom aux 7 douleurs éprouvées par la Vierge Marie.

La Chapelle de Crèvecœur-sur-Escaut fut établie au milieu du XVIIIème siècle sur un monticule entouré d’un muret. Ce petit édifice à abside droit est orné d’un fronton en brique et pierre à motifs décoratifs colorés surmonté d’un oculus et d’une petite croix métallique.

Son soubassement composé de pierres est complété d’une rangée de silex.

 

Au début des années 1990, la chapelle restée dans l’oubli commençait à tomber en ruines.

Depuis 2009, sensible à cet état déplorable, Monsieur Roger Longatte a pris l’initiative de restaurer cette chapelle (charpente, toiture en ardoises du Mans, réfection des murs…). Très investi, il a fortement contribué au financement et au suivi de la reconstruction de celle-ci.

 

 

Marie est blessée par sept glaives qui s'enfoncent dans sa poitrine et forment autour d'elle une sinistre auréole.

Elle lève vers le ciel un regard suppliant et plein de confiance.

C'est Notre-Dame des sept douleurs.

 

Cette représentation émouvante nous rappelle les souffrances de Marie

  • la première : la prophétie de Siméon dans le temple de Jérusalem.
  • la deuxième : la fuite en Egypte
  • la troisième : la disparition de l'Enfant Jésus
  • la quatrième : le portement de Croix
  • la cinquième : la crucifixion
  • la sixième : la déposition de Croix
  • la septième : la mise au tombeau.

 

 

 

Roger Longatte a créé l’association « Saint Martin » pour préserver les édifices religieux du territoire de la commune de Crèvecœur-sur-Escaut.

Il a sollicité le concours de l’ARARCO et de l’association Histoire et patrimoine de la vallée de Vinchy qui ont fait appel à Henri Marie et Bruno Poulain.

L’association Hortibat et les élèves d’un lycée technique de Cambrai se sont également mobilisés pour assurer la restauration de la chapelle de Notre-Dame des sept douleurs.

 

 

Article publié par nicolas marcheux • Publié le Dimanche 10 octobre 2021 • 416 visites

keyboard_arrow_up