Noël 2019

le 24 decembre en l'église de les rues des vignes , puis le 25 décembre en l'église de Villers guislain

Célébration de Noël : « le conte des quatre flammes »

Tout au long de l’Avent, les enfants ont découvert le conte des 4 flammes autour des mots paix, amour, foi et espérance. Ils ont ainsi découvert que l’espérance brillait plus fort que les autres flammes et ne s’éteignait jamais. Elle permettait lorsque la paix, l’amour, la foi ne brillaient plus, de redonner l’espoir, de les rallumer afin qu’elles continuent de briller et d’éclairer le monde et les hommes.

Le conte des 4 flammes est lu, mimé par des enfants.

Un enfant s’approche de la table de Noël décorée, il remarque quatre belles bougies dont les flammes dansent pleines de vie.

Il s’approche de la première flamme qui représente la PAIX prend la décision de s’éteindre car personne n’arrive à la tenir allumée. Il y a des guerres partout, des gens innocents qui meurent, des violences, des disputes… elle ne sert à rien.

L’enfant s’approche de la seconde flamme, qui est celle de l’AMOUR, elle aussi se demande pourquoi elle brûle. Les gens s’enferment et ne pensent qu’à eux, ils restent devant leur télé, assis dans leurs fauteuils, ils ne font rien, ils ne bougent pas le petit doigt. Elle vit pour être donnée, pour être partagée, alors à quoi bon continuer à brûler et elle s’éteint.

La troisième flamme représente la FOI, elle aussi veut s’éteindre. Plus personne ne croit en ses paroles : « Ayez confiance en Dieu, Il est là avec nous ! » Elle se trouve également inutile, les gens n’ont plus besoin d’elle. Et comme les autres bougies, elle s’éteint.

Sur la table de Noël, il ne reste plus qu’une bougie allumée, l’enfant demande à la flamme si elle va s’éteindre. Mais la bougie qui reste seule, brille plus fort que jamais. Elle continue de briller, toujours car elle est la lumière de l’ESPERANCE ! Elle est la lumière qui jaillit dans le noir, dans le doute, dans le froid ! Elle est le petit enfant de Bethléem qui sème et qui sème encore et qui rallume toutes les vies éteintes. Elle sera toujours là !

Alors l’enfant comprend que la flamme espérance peut redonner vie aux autres flammes. Il prend alors la petite lueur de l’espérance et rallume :

la lumière de la Paix

 

puis il rallume :

la lumière de l’Amour

puis il rallume :

la lumière de la Foi

L’enfant regarde celle qui n’a pas voulu s’éteindre et qui brille plus fort que les autres :

la lumière de l’Espérance

Article publié par nicolas marcheux • Publié le Dimanche 29 décembre 2019 • 292 visites

keyboard_arrow_up